COLLOQUE INTERNATIONAL

FSEG

« LE FRANC CFA EN DEBAT  à l’UDs»

Dschang,UDs/SIC-28/03/19 . La Dschang School of Economics and Management organise les 3 et 4 avril 2019  un colloque international sur le thème Le Franc CFA en débat à l’Amphi 1000 de l’Université de Dschang .L’objectif principal du colloque est de permettre aux spécialistes – chercheurs comme praticiens, opérateurs économiques, société civile– d’exprimer leur point de vue sur la base d’arguments solides afin étayer l’opinion sur cette question fondamentale. En outre, le colloque devra rendre compte de l’état des débats sur les enjeux de la Zone Franc pour les économies africaines, et pour la France. Cette manifestation scientifique vise également à ouvrir une réflexion profonde sur l’avenir des francs CFA.

Aujourd’hui, ces principes de fonctionnement de la zone franc sont très discutés. Sans être exhaustif, le débat porte sur le choix du régime de change, le contexte juridique des accords, la question de la transformation structurelle, la compétitivité des entreprises, l’attractivité, etc.

Comment définir, à partir de l’expérience de plus de 50 années de coopération monétaire dans la Zone Franc et des processus d’émergence entamés dans les pays de la Zone Franc, un cadre rénové de coopération monétaire entre la France et les pays africains ou bien entre les pays africains de manière autonome ? Plus spécifiquement l’existence des comptes d’opérations est-elle opportune dans sa forme actuelle ? L’élargissement géographique des unions monétaires est-elle souhaitable ? Si oui à quelle condition ? La stratégie d’émergence postulée par les différents pays est-elle compatible avec le cadre monétaire actuel ?

Ces questions et bien d’autres pourront guider les contributions des auteurs et les participants, de manière à favoriser des échanges fructueux, et induire des recommandations appropriées ainsi qu’une feuille de route pour leur mise en oeuvre à l’intention des différents acteurs.

  1. Les axes du colloque

Les communications pourront porter sur les thématiques suivantes (liste non exhaustive)4:

AXE 1 : Zone Franc et Arrangement Institutionnel

Dans ce premier axe, il s’agit de questionner le cadre juridique des accords monétaires vieux de plus de cinquante années après leur signature, d’analyser les différents mécanismes de fonctionnement en lien avec les évolutions enregistrées au cours de la période, les perspectives d’évolution, etc.

AXE 2 : Zone Franc, Attractivité et résiliences aux chocs

Les discussions sur cet axe pourraient porter sur l’attractivité des pays de la Zone Franc en termes d’Investissements Directs Etrangers (IDE) entrants, en comparaison avec les autres pays, d’analyser l’orientation sectorielle des IDE, de discerner la sensibilité des économies face aux crises financières, à la résilience et la solidité du système bancaire, à l’intégration réelle et la coordination des politiques budgétaires dans la Zone Franc.

AXE 3 : Zone Franc et Compétitivité des entreprises

Les exigences en termes de financement des économies de la Zone Franc sont multiples. Les travaux sur cet axe pourront développer les points sur la libéralisation financière, l’intermédiation financière, le coût du crédit, les mécanismes spécifiques du financement des PME, impact des problèmes d’asymétrie d’information, la stabilité monétaire et financière et la croissance économique.

AXE 4 : Zone Franc et Développement durable

Partant du constat que 14 pays membres de la Zone Franc soient des pays à faible revenu, ou des pays à revenu intermédiaire de tranche inférieure, les auteurs présenteront des papiers permettant visant à expliquer la difficulté des pays à sortir de cette tranche, les indicateurs de développement sociaux, la question de l’industrialisation et de la désindustrialisation, les politiques de lutte contre les changements climatiques et de transition énergétique, la question liée à la dépendance des énergies fossiles.

AXE 5 : La Zone Franc sous le prisme de la future géographie monétaire africaine

Les travaux sur cet axe pourront aborder les justifications réelles d’une sortie de la Zone Franc, la création d’une nouvelle zone monétaire, la création d’une nouvelle monnaie et son opérationnalité technique, le timing et les étapes de la sortie de la Zone Franc, les enseignements des expériences monétaires des autres pays, le choix du régime de change, l’arrimage à d’autres monnaies.

AXE 6 : Zone Franc et fuite des capitaux

Cet axe permettra de faire une comparaison entre les pays membres de la Zone Franc et d’autres pays africains sur le point essentiel de la fuite des capitaux, et de leur impact sur le développement. Outre la fuite des capitaux, les contributions de cet axe pourront aborder les problèmes institutionnels en lien avec le fonctionnement du Franc CFA.

En soumettant leurs papiers, les auteurs devront préciser dans quel axe ils s’insèrent le mieux. 3. Modalités du colloque

Ce colloque s’adresse aux chercheurs ou praticiens intéressés par les questions relatives à la zone Franc. Il se tiendra les 3 et 4 avril 2019 à l’Université de Dschang. Cette rencontre sera l’occasion de combler les pans laissés vierges par les économistes sur la question de la sortie de la zone Franc. Les papiers complets même en version préliminaire, devront être envoyés au plus tard le 31 décembre 2018 aux adresses suivantes : ongoema@yahoo.fr, mignamissid@yahoo.fr et kosamougnol@yahoo.fr. Les papiers ainsi soumis seront examinés par un comité scientifique composé pour l’essentiel des universitaires, mais également des praticiens de la politique monétaire et du monde des entreprises.

Les auteurs dont les communications seront retenues, bénéficieront d’un appui institutionnel pour leur transport par voie terrestre à partir de l’aéroport de Douala, et leur nutrition au cours du colloque. Les frais de participation, 65 000 FCFA soit environ 100 Euros, permettront de couvrir les repas (pauses café, déjeuner et diner).

  1. Protocole de rédaction et présentation des articles

Les articles retenus à l’issue du colloque, feront l’objet d’une publication dans un ouvrage collectif ou dans une revue à comité de lecture. Pour cela, ils doivent être originaux, ne pas avoir été soumis ailleurs et ne pas avoir été publiés dans une revue. Ils ne devraient pas excéder 25 pages (tableaux, graphiques et bibliographie inclus) à interligne un et demi (ou 50 000 signes) et devront être accompagnés d’un résumé en français et en anglais, et de cinq mots clés. Les articles doivent être écrits en time news romans, police 12.

L’auteur fournira les renseignements suivants sur la première page : nom, adresse, contact téléphonique, adresse électronique, titre ou rang et établissement ou institution de rattachement.

La bibliographie doit être classée par ordre alphabétique, et doit respecter les normes arrêtées.

Pour les articles des revues : liste des auteurs incluant l’initiale de leur prénom, suivie de l’année de la publication, du titre de l’article, du nom du périodique (sans abréviation) en italique, du numéro du volume, du numéro du périodique dans le volume et du numéro des pages. Ex : Feudjo J. (2014), Le paradoxe de l’endettement des PME au Cameroun, Revue Internationale PME, vol.15, N°1, 3-19. Dans le texte seul le Nom du ou des auteurs doit être indiqué (sans abréviation du prénom) exemple : Feudjo et Mfouapon (2014), (….). Dans la bibliographie, Nom de l’auteur suivi de l’abréviation du prénom. Exemple : Feudjo J. et Mfouapon G. (2014), La gouvernance des SA dans l’espace OHADA, ….

Pour les Ouvrages: liste des auteurs incluant l’initiale de leur prénom, suivie de l’année de publication, du titre de l’ouvrage en italique, du lieu de publication et du nom de la société éditrice. Ex :. Mercier S. (1999), L’éthique dans les entreprises, Paris, La Découverte.

Pour les articles dans les ouvrages: liste des auteurs incluant l’initiale de leur prénom, suivie de l’année de la publication, du titre du chapitre, du titre du livre en italique, de l’initiale du prénom et du nom du ou des coordinateurs (editor (s) en anglais) précédé de « in », du lieu de la publication, du nom de la maison d’édition et du numéro des pages. Ex : Mfouapon G. et Feudjo J. (2016), La gouvernance des sociétés anonymes dans l’espace OHADA: entre pratiques séculaires et exigences règlementaires, in F. Zogning (coord.), investissement, financement et normalisation comptable dans l’espace OHADA, Ottawa, Parmitech, Canada, 251-265 . Pour les thèses, Exemple : Nzongang J. (2014), L’efficience des Microfinances du réseau MC2 au Cameroun, Thèse de Doctorat/Ph.D en sciences de gestion, Université de Dschang.

Pour les références ayant plus de deux auteurs, indiquer le premier auteur suivi de la mention « et al » en italique. Ex. Tikire O. et al,(2014), Délai de publication des états financiers annuel dans les PME de l‘espace OHADA, Revue Finance Contrôle Stratégie, Vol.4, N°8, 44-63.

 

Blog Attachment

Related Blogs

Aenean pulvinar id efficitur. Lorem facilisis quis, Praesent venenatis