45e édition de la fête nationale

pix2

UDs défile pendant la 45e édition de la fête nationale

L’Université de Dschang célèbre l’unité nationale avec grandeur

Dschang, SIC/UDs-20/05/2017. « Armée et nation, en parfaite synergie pour un Cameroun uni dans la diversité, attaché aux idéaux de paix, de stabilité et de prospérité ». Voici le thème sous lequel la 45e édition de la fête nationale a été célébrée partout sur le territoire national camerounais le 20 mai 2017. À Dschang, chef-lieu du Département de la Menoua et ville universitaire, l’évènement a été célébré avec faste et solennité. Il est 10h lorsque Monsieur le Préfet du Département de la Menoua arrive à la place des fêtes de Dschang ; bouclant ainsi l’arrivée des corps constitués. Exécution de l’hymne nationale par la fanfare de l’Université de Dschang (UDs) et revue des troupes par Monsieur le Préfet. Les festivités commencent, et la première articulation est la remise des médailles. 47 médailles sont remises par le Préfet puis le Sous-Préfet de Dschang. L’UDs compte parmi les lauréats : le Pr Moïse Timtchueng (Médaille de l’ordre national de la valeur), le Pr Njeubong Jonas (Médaille d’honneur du travail en or, argent et vermeil).

La remise des médailles cède la place au défilé, et les forces de défense, de sécurité et de maintien de l’ordre, d’un pas alerte et rythmé par la fanfare de l’UDs ouvrent le passage. La Gendarmerie, l’Armée de Terre, la Police, les Anciens Combattants et la Garde Pénitentiaire, en détachements à pieds puis par unités motorisées, défilent, salués par le public qui s’est levé à l’occasion. Le défilé civil prend le relai du défilé militaire, sous le signe d’une innovation se prêtant à la circonstance. Le défilé civil s’ouvre en effet par le passage de deux carrés spéciaux : le « carré de l’Unité » d’abord, constitué des personnes nées en 1972, puis le carré des jeunes étudiants non camerounais de l’UDs. Ces étudiants sont au nombre de 45 cette année, à l’image de l’unité célébrée, contre 20 l’année dernière. Une façon originale de signifier l’imbrication entre l’intégration nationale et l’intégration sous-régionale. Viennent ensuite les tous petits du primaire, qui magnifient vaillamment l’unité nationale : « Depuis 1972, notre pays est uni ; restons unis. Dans la paix et l’unité, célébrons notre vivre ensemble, célébrons notre unité », scandent-ils en français et en anglais. En tout, 88 écoles primaires, dont 64 écoles publiques, 13 privées et 11 laïques prennent part au défilé. L’appel à rester dans l’unité des écoliers est repris, dans le même élan de solennité, par leurs aînés des établissements secondaires publics et privés, de l’enseignement général et de l’enseignement technique ; puis par ceux des centres de formation professionnelle.

S’ouvre alors le passage des établissements de l’UDs. Défilé riche en couleur, rythmé par la fanfare universitaire. Pour un Cameroun émergent, les carrés de la FLSH, de la FSJP, de la FS, de la FASA et de la FSEG exaltent l’unité dans la diversité et l’attachement aux idéaux de paix et de stabilité. Le carré des représentants des établissements extérieurs de l’UDs, celui des médaillés de la 20e édition des Jeux Universitaires de Bamenda et celui des encadreurs sportifs de l’UDs leur emboitent le pas. Les carrés des instituts privés, de la cellule Dschang du Conseil national de la Jeunesse, des associations culturelles, clubs sportifs et des partis politiques (RDPC, UNDP et MRC) se succèdent aussi, dans le sens de magnifier l’unité nationale. Il est 13h quand le défilé, grand moment de communion à la place des fêtes de Dschang, prend fin. Et c’est dans un élan de réjouissance, la FASA ayant remporté le Prix du meilleur établissement d’enseignement supérieur ayant défilé, que les manifestations prennent fin. /LP

Blog Attachment

Related Blogs

risus. eget lectus elit. nunc massa