Prof. Bertrand MBATCHI

La vice-recteure de l’UDs en charge la recherche et de la coopération a tenu à modérer les échanges entre les journalistes et ke secrétaire permanent de la CRUFAOCI.

Un connaisseur de l’Université de Dschang

Yaounde UDs/SIC-17/02/18.Le secrétaire général du Cames, secrétaire permanent de la Conférence des Recteurs des universités francophones et de l’Océan indien (CRUFAOCI), connaît l’Université de Dschang. Interrogé sur les raisons qui ont conduit au choix de cette institution académique pour accueillir l’assemblée générale de la CRUFAOCI du 19 au 22 février 2018, le Prof. Bertrand Mbatchi a donné des éléments que ne donneraient en principe que quelqu’un qui a ses habitudes à Dschang. Il sait déjà que l’Université de Dschang a mis en place une fondation. Et d’après lui, c’est une des choses que le Conseil africain et Malgache pour l’Enseignement supérieur viendra apprendre à Dschang. Car, la question de la mise en place d’une fondation sera au centre du cinquantenaire de cette institution  internationale, qui se célèbre au mois de mai 2018. En outre, le Prof. Mbatchi a une parfaite connaissance de ce que l’UDs est la seule université camerounaise implantée sur six des dix régions administratives du Cameroun. Il sait aussi que c’est la plus bilingue des institutions universitaires au Cameroun. Enfin, il lie, comme beaucoup d’autres, l’histoire de la formation agronomique en Afrique centrale à l’UDs.

Au-delà des connaissances qui sont les siennes sur l’Université de Dschang, le secrétaire général du Cames et secrétaire permanent de la CRUFAOCI, est un homme qui compte la ponctualité parmi ses valeurs. Alors que le point de presse, programmé le 08 février 2018 au centre scientifique germano-africain de Yaoundé, doit commencer à 14 heures 30, le Prof. Bertrand Mbatchi fait son entrée dans la salle apprêtée à 14 h 05. Le Prof. Brusil Miranda Metou, vice-recteure à l’Université de Dschang chargée de la Recherche, de la Coopération et des Relations avec le Monde des entreprises, lui tient compagnie. Les deux personnalités échangent sur l’actualité camerounaise qu’ils découvrent dans deux journaux qu’un journaliste a tout juste déposés sur leur table. Décontracté et d’un air blagueur, l’orateur du jour prendra le temps d’attendre que les journalistes arrivent, l’un après l’autre. Ces derniers ne manqueront pas d’exprimer leur surprise sur le fait de voir une personnalité de ce niveau, francophone en plus, être en avance sur le temps, pour un événement comme celui-là.

Enfin, en matière de communication, le secrétaire permanent de la Conférence des Recteurs d’Afrique francophone et de l’Océan indien se présente comme un bon orateur. Maniant tons blagueur et sérieux, il a su répondre à chacune des questions posées par les journalistes le 08 février 2018 à Yaoundé, y compris celles qui semblaient diluer l’importance de la CRUFAOCI. Et à la fin du point de presse, le Gabonais a encore accepté d’accorder une interview collective à la presse. Un vrai gentleman qui séjournera à Dschang du 19 au 22 février 2018./ H.A. – M.M.F.

Related Blogs

sed sem, venenatis, efficitur. mattis commodo