Gouvernance forestière et environnementale

Nkolbisson (3)

La séance de travail préparatoire à la salle des actes du CRESA de l'UDs à Nkolbisson

La FAO lance ses programmes APV-FLEGT au Cameroun

Dschang, UDs/SIC – 01/11/2017. Les projets soutenus au Cameroun par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) seront officiellement lancés le jeudi 02 novembre 2017 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Ces projets sont relatifs à la mise en œuvre des Accords de partenariat volontaire (APV) sur l’Union European-Forest Law Enforcement, Governance and Trade-Accords (UE-FLEGT). Trois organisations en sont porteuses : le Centre de Recherche et d’Action pour le Développement Durable en Afrique Centrale (CERAD), le Centre de Recherche Forestière Internationale (CIFOR) et le Département de Foresterie de la Faculté d’Agronomie et des Sciences Agricoles de l’Université de Dschang. Ce dernier porteur travaille notamment sur le « Renforcement des capacités des professionnels et des apprenants des institutions d’enseignement supérieur dans la mise en œuvre du Plan d’action FLEGT-APV au Cameroun ». L’accord de collaboration pour la réalisation de ce projet avait été paraphé le 03 août 2017 par Mme Eva Müller, directrice de la FAO, et le 11 août 2017 par le Prof. Roger Tsafack Nanfosso, recteur de l’UDs.

La formation en matière forestière et environnementale est en effet devenue une priorité au Cameroun depuis quelques années, au regard de la fenêtre d’opportunités de développement national et international que constituent ces domaines, particulièrement en contexte de transition vers l’économie verte. Depuis la signature de l’APV avec l’UE le 06 octobre 2010 et sa ratification le 09 août 2011, des actions de renforcement des capacités au Cameroun sont davantage menées à l’attention des entreprises et de la société civile. Seulement, l’offre de formation actuelle ne permet pas de répondre aux exigences en compétences attendues dans le contexte de la mise en œuvre de l’APV et d’une gouvernance durable des ressources forestières. Ainsi, les besoins de formation restent réels pour les professionnels actuels et futurs du secteur et dans les institutions d’enseignement supérieur.

C’est justement pour combler ce vide que la FAO et le CIDT se sont engagés à soutenir l’Université de Dschang dans le développement de trois programmes de formation de référence en matière de gouvernance forestière. Ces programmes qui pourraient d’ailleurs être étendus plus tard à l’ensemble de la sous-région Afrique Centrale sont les suivants :

–          Le Programme de formation continue, destiné aux professionnels. Il vise à actualiser leurs compétences en rapport aux problématiques émergentes dans le secteur forestier.

–          Le Programme de formation transversale, destiné aux étudiants d’autres filières que forestières telles que celles des facultés de sciences et/ou sciences sociales. Il entend étendre la culture de la gouvernance en général et de la gouvernance forestière en particulier à d’autres formations.

–          Le Programme de formation en gouvernance forestière, destiné aux étudiants des filières dispensant des formations en environnement et foresterie dans les établissements d’enseignement supérieur au Cameroun.

Ces programmes de formation sont portés par une équipe pluridisciplinaire d’enseignants-chercheurs (Pr Martin Tchamba, biologiste de la conservation ; Pr Joseph Keutcheu, spécialiste des politiques publiques ; et Dr Vivien Meli,  sociologue de l’environnement) de l’Université de Dschang.

La cérémonie du 02 novembre vise entre autres à les présenter officiellement, à en discuter avec les parties prenantes pour les enrichir et faciliter la suite de leur opérationnalisation./

Related Blogs

d42a2c50acfeab37be9f341519ef1966///////////////