Cérémonie de clôture du CATI2-UDs Master class 2020

DSC_0213

Le Recteur de l’UDs exprime sa satisfaction par rapport aux 57 lauréats à la fin de la cérémonie

Dschang,UDs/SIC-04/09/20.Vendredi 4 septembre 2020, le Recteur de l’UDs représenté par le VREPTIC, le Professeur NJOYA Jean a présidé à l’amphi 1000 de l’UDs la cérémonie de clôture du CATI2-UDs Master Class 2020.  Monsieur le Recteur de l’UDs a commencé son propos de clôture par souhaiter une cordiale bienvenue à ses hôtes à l’amphi 1000 et nous apprend par la suite que nombreux sont ces jeunes entrepreneurs qui par leur talent nous impressionnent chaque jours. Ces jeunes font la fierté de notre pays ici et au-delà de nos frontières. Il s’agit des jeunes camerounais ingénieux comme l’étoile de notre première cuvée, M. DONGO  Vanyl qui, il y a 5 jours a remporté à nouveau un prix d’une valeur de 2 000 000 de Francs CFA dans le cadre du Fond au Prototype, concours du président de la république tenu à Yaoundé. Il s’ajoute à de nombreux autres prix qu’il a eu à remporter. En effet, il est également un lauréat du prix challenge PNUD d’une valeur de 15 000 $ remporté à Yaoundé en aout 2019. Ensuite, Mlle DJOUKOUO NDASSI qui a remporté tour à tour le deuxième prix national of Youth Entrepreneurship Innovation Challenge organisé par le PNUD en partenariat avec le MINJEC en 2019, le deuxième prix africain au RFI Challenge organisé par Media Monde en 2019, le premier et 5eme prix à la Startup Week Cati2 UDs 2019. Elle est classée en 2020 parmi les 1000 premiers entrepreneurs africains émergents.

Il a également signalé les nombreux prix GETEC remportés par les incubés dans les compétitions universitaires. Ces jeunes lauréats portent ainsi haut le flambeau du Cameroun qui gagne, et font la fierté de notre Nation. Sur leur parcours d’entreprenariat, ils ont su faire preuve de courage, de détermination, d’abnégation au travail, même si malgré les efforts du gouvernement, de nombreux entrepreneurs sont encore confrontés à des difficultés considérables. Il s’agit notamment du manque d’accès à des financements abordables, à des services d’accompagnements et de conseils, et à des actions de formations auxquels s’ajoutent des obstacles administratifs.

Pour le Recteur de l’UDs, ensemble nous devons passer des discours à la création d’emploi pour les jeunes, à celui de l’invention d’emploi par le jeune. Pour se faire, l’UDs propose des mesures. La création du CATI2 en 2016 est donc la réponse de l’UDs dans cette perspective de relever les défis. Elle favorise notamment un environnement propice à l’entreprenariat des jeunes, renforce les capacités des institutions locales, fourni des services d’orientations professionnelles, facilite l’accès au financement, encadre les jeunes entrepreneurs au-delà de la phase de démarrage afin qu’ils puissent décoller et maintenir le succès.

En trois années d’implantation de cette initiative de l’UDs, le CATI2 a en effet permis entre autres, de rencontrer et sensibiliser près de 14 494 jeunes à la culture entrepreneuriale, de repousser les limites de leur ignorance en matière entrepreneuriale par des formations pointues, de mener 728 entretiens et conseils personnalisés, de recevoir et d’évaluer 2517 idées de projets, de créer formellement 48 entreprises pour les porteurs de projets. En effet, le CATI2 a été d’un apport considérable dans le parcours entrepreneurial des 57 incubés qui viennent d’être célébrés et récompensés.

Au rang des partenaires qui apportent leur appui à la promotion de cette entreprise, on peut citer le MINPMEESA a gratifié d’une subvention de 150 000 000 au lancement en 2016. Le Recteur de l’UDs demande ensuite au deux partis à savoir le CATI2 et le MIMPEESA de continuer leur partenariat pour le bonheur des talentueux porteurs de projets. Le PNUD quant à lui a apporté une subvention d’une valeur de 70 000 $ pour les projets dans le secteur des minéraux de développement. Cette subvention a permis de financé 37 entrepreneurs pendant 12 jours qui recevront tous les fonds d’amorçage, un accompagnement ultérieur et la finalisation des projets immatures.

Pour sortir, il convie les jeunes à s’approprier cette plateforme d’émulation qu’est le CATI2, où les professionnels répondent aux préoccupations des jeunes afin de faire avancer leurs projets pour ensemble porter haut le flambeau de l’UDs qui gagne toujours dans la dynamique collective.

 

Related Blogs

in justo Aliquam ipsum ut mattis mi, Aenean elementum quis, Nullam dapibus