Interview avec le Pr Metou Brusil, VR-RECOME/UDs

DVC2

« L’UDs connaît une intensification, mais aussi une diversification de sa coopération »

Dschang, UDs/SIC-07/11/2018. Le vendredi 9 novembre 2018, la communauté universitaire de l’Université de Dschang (UDs) célébrera à l’Amphithéâtre 1000 la rentrée solennelle. Cette cérémonie marquera officiellement le lancement des activités académiques pour le compte de l’année 2018/2019. En prélude à cet événement, le Pr Metou Brusil, Vice-Recteur chargée de la Coopération et des Relations avec le Monde des Entreprises (VR-RECOME/UDs) dresse le bilan de l’année écoulée et présente les perspectives pour celle qui s’amorce dans le domaine de la coopération.

Quel bilan dressez-vous dans le domaine de la coopération au terme de l’année 2017/2018 ?

Au terme de l’année 2017/2018, on peut dire que le domaine de la coopération à l’UDs est placé sous le signe de l’intensification et de la multilatéralisation. Intensification parce que nous avons été sollicité par divers partenaires. Multilatéralisation parce que notre coopération a connu une diversification avec l’entrée des partenaires privés, notamment à travers un accord de digitalisation signé avec Orange Cameroun, avec Greeno pour la construction des logements universitaires et le développement de l’agro-business au sein de cette institution, mais aussi avec d’autres partenaires tels que Bandjoun station. Nous avons pu intensifier cette coopération au niveau des partenariats existants, au niveau de notre coopération avec les Instituts privés d’enseignement supérieur (IPES). Nous avons de nouveaux établissements qui ont sollicité la tutelle de l’UDs, et nous avons pu renouveler les accords qui se faisaient déjà vieillissants avec les IPES et qui étaient arrivés à leurs termes. Donc on va dire que l’UDs connaît une intensification, mais aussi une diversification de sa coopération au terme de l’année écoulée.

Quel est l’état des préparatifs de la rentrée solennelle prochaine au niveau du VR-RECOME ?

Les préparatifs vont bon train. Au niveau de notre service, nous nous attendons que cette rentrée soit placée sous le signe de la Dynamique collective an IV. La rentrée solennelle est un moment phare de la vie d’une institution universitaire et c’est un moment de communion totale entre les membres de la communauté universitaire mais aussi  entre les divers invités qui y sont conviés par le Recteur de l’UDs.

La rentrée solennelle, c’est aussi un moment au cours duquel les activités de l’Ecole Doctorale (ED), dont vous êtes par ailleurs la Directrice, sont mises en vedette. Quelles sont les innovations de cette année ?

Au niveau des innovations, il y a le fait que l’ED vient de tenir son conseil scientifique, précisément le 10 octobre 2018 ; conseil au cours duquel il y a eu la sélection des étudiants en première année de doctorat mais aussi en master II. Cette année, nous avons tenu compte de l’arrêté du Ministre de l’Enseignement supérieur sur l’encadrement des thèses dans les universités d’Etat au Cameroun qui est venu donner une plus grande vigueur à la décision du Recteur de l’UDs sur la capacité d’encadrement qui limitait celle des directeurs de thèses à l’UDs. Raison pour laquelle, au cours de cette sélection on a été particulièrement regardant sur les nombres de thèses encadrées par les directeurs, professeurs et chargés de cours, habilités à diriger les thèses à l’UDs. L’une des innovations de cette année c’est que désormais il n’y a plus de rattrapage au niveau du cycle doctoral, et il n’y en aura plus. La transition étant achevée au niveau des « D » on est revenu à l’orthodoxie suivant laquelle il n’y a pas de rattrapage en cycle de Doctorat.

Qu’en est-il de l’application de la charte des thèses ?

C’est aussi l’une des innovations de cette année 2018/2019. Les inscriptions en année de thèse verront la signature de la charte des thèses par les directeurs et par les étudiants. Donc la charte des thèses sera mise à la disposition de l’étudiant qui saura à quoi à s’en tenir, mais aussi du directeur de thèse. C’est une charte qui consigne les obligations du directeur de thèse, ainsi que les devoirs des doctorants.

Quelles sont les perspectives, les projets, les chantiers pour l’année 2018/2019 dans le domaine de la coopération ?

Pour l’année à venir, nous comptons intensifier notre coopération, surtout renforcer les relations entre le monde de l’entreprise et l’université, pour faciliter notamment l’insertion socio-professionnelle des jeunes, mais aussi pour valoriser les résultats de la recherche universitaire qui sont méconnus du monde des entreprises. Donc nous comptons actionner le volet relations avec le monde des entreprises et de faire de cette relation un partenariat gagnant-gagnant./

Propos recueillis par Ludovic Pountougnigni.

Related Blogs

ut quis adipiscing facilisis pulvinar id, vel, risus odio ante. venenatis,