Colloque international

cfa1

Les spécialistes débattent du Franc CFA à l’Université de Dschang

Dschang, UDs/SIC – 03/04/2019. L’Université de Dschang (UDs) a abrité du 3 au 4 avril 2019 au Centre des conférences Amphi 1000, le colloque international sur le thème « Le Franc CFA en débat ». À un moment où les prises de positions charrient les passions et où l’efficacité de cette monnaie est vivement questionnée et que d’aucuns la considèrent comme une monnaie (néo)coloniale, les spécialistes (chercheurs, praticiens, opérateurs économiques, société civile) se proposent d’exprimer leur point de vue sur la base d’arguments scientifiques solides afin d’éclairer l’opinion et de commettre des éléments objectifs susceptibles d’aider à la prise des décisions. L’objectif de ce colloque qui s’est étalé sur deux jours, a été de rendre compte de l’état des débats sur les enjeux de la Zone Franc pour les économies africaines, et pour la France et surtout d’ouvrir une réflexion profonde sur l’avenir des francs CFA (XAF et XOF).

L’Université étant le milieu par excellence de la raison critique, il s’agissait de « penser efficacement » le franc cfa, comme l’a relevé S.M. Baudelaire Donfack, Maire de Dschang, dans son mot de bienvenue. Pour le Pr Désiré Avom, Doyen de la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FSEG), établissement hôte de l’évènement,  la question abordée est « une thématique d’une virulente actualité ». Le Centre d’Etudes et de Recherche en Management et Économie (CERME) de cette Faculté n’a pas hésité de penser le projet du colloque sur ce sujet. Loin du branle-bas, des opinions et idéologies de tous bords, il a été question à l’aune de cette rencontre scientifique, d’« engager un débat dépassionné […], de répondre à une préoccupation de la science, proposer des solutions scientifiques pour éclairer les décisions, sur la base uniquement de l’argumentaire scientifique. Notre université veut être au premier plan de ce débat », souligne le Pr Roger Tsafack Nanfosso, recteur de l’UDs. En effet explique-t-il « toute réflexion sur la Zone Franc est extrêmement complexe, tant les acteurs et les enjeux liés à ce cadre de coopération dépassent les seules dimensions économique et monétaire, pour s’étendre à celle de la politique et de la géopolitique ». Le Pr Gabriel Zomo, Doyen honoraire de l’Université Omar Bongor sur la même lancée affirme que : « Le Franc CFA est notre monnaie commune […] 60 ans après les indépendances, l’Afrique a formé des cadres compétents pour qu’aujourd’hui nous prenions part à ce débat pour éclairer nos dirigeants et nos institutions ».

Le colloque qui s’est tenu à l’UDs ces 3 et 4 avril 2019 se veut être l’une des premières initiatives du genre en Afrique, voire au-delà, depuis que la question a vigoureusement refait surface avec les prises de position du gouvernement italien et du président ivoirien, pour ne que citer ceux-ci. Ce n’est donc pas surprenant que plusieurs institutions aient manifesté leur intérêt pour sa tenue. Il s’agit de la Commission de la CÉMAC, la BEAC, la BCEAO, le MINFI, le MINEPAT, le MINREX, la SONARA, la Commercial Bank, et IPES entre autres qui ont contribué pour la réussite de cet événement.  L’ambassade de France a également suivi avec intérêt les débats. Cela va sans dire, mieux en le disant l’implication du MINESUP qui, affirme le Pr Avom, n’a ménagé aucun effort pour que le colloque ait lieu. 51 intervenants venus de 13 institutions d’enseignement supérieur et de recherche basés en Afrique de l’Ouest, en Afrique Centrale et en France, ont pris part aux travaux. Parmi ceux-ci on peut citer Gilles Dufrenot, Professeur d’économie à l’Université d’Aix-Marseilles II, Chrysost Bangake, Maître de Conférences à l’Université d’Artois en France et Ababacar Seydi Dieng, Maître de Conférences Agrégé de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Après une table ronde introductive, qui a connu l’intervention des politistes, juristes, économistes et gestionnaires, et  présidée par le Pr Roger Tsafack Nanfosso, les séances plénières ont porté sur : Zone franc et arrangement institutionnel, Zone franc et développement économique, Zone franc et efficacité de la politique monétaire des banques centrales, Zone franc, attractivité et résiliences aux chocs et enfin zone franc, coûts et bénéfices. Les technologies de l’information et de la communication ont été mobilisées pour faciliter les communications des intervenants qui n’ont pas pu faire le déplacement du fait de leur agenda très chargé. Les éléments de réponses ont été apportés aux questions posées par les participants venus nombreux (Commissaire de la CEMAC, diplomates, enseignants, chercheurs, étudiants etc.) sur les principes de fonctionnement de la Zone Franc, le régime de change, les accords juridiques, la transformation structurelle, la compétitivité des entreprises, l’attractivité de cette zone monétaire, entre autres. Désormais l’UDs apparaît comme le temple de la réflexion sur les objets scientifiques complexes et divers. / LP

Blog Attachment

Related Blogs

id id accumsan porta. quis tristique sed sit Nullam fringilla ut ipsum