Célébration de la vie académique

mpoame2

Les hommages de l’UDs au Pr Mpoame Mbida

Dschang, UDs/SIC – 07/06/2019. Le Pr Mpoame Mbida était à l’honneur ce vendredi 7 juin 2019. Pour accompagner ce géant de la science biologique camerounaise et africaine admis à faire valoir ses droits à la retraite suite au décret présidentiel du 21 novembre 2018, l’ensemble de la communauté universitaire était présente à l’amphi 1000 du campus principal. Cette cérémonie était marquée d’une pierre banche par une journée scientifique. Le Recteur de l’Université de Dschang, le Pr Roger Tsafack Nanfosso, a présidé ledit hommage, en présence de la vedette du jour accompagnée de son épouse Crescence Mpoame et de ses trois enfants. Plusieurs témoignages ont été faits. Du point de vue administratif, l’on retient que le biologiste qui est arrivé à Dschang il y a plus d’une trentaine d’années y a mené l’essentiel de sa carrière, après une parenthèse de quelques mois à l’Université de Douala. Arrivé en effet à Dschang en 1982 en qualité d’enseignant au Centre universitaire de Dschang, il va en retraite en tant que Vice-recteur chargé des Enseignements, de la Professionnalisation et des Technologiques de l’information et de la Communication (VR-EPTIC) de l’UDs. Il a été tour à tour Doyen de la FASA et de la FS. Il a été aussi le Chef du Département des Sciences Biomédicales, jadis rattaché à la Faculté des Sciences, Département qui a enfanté la Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques (FMSP) le 27 novembre 2017 grâce à un décret présidentiel. Au moment où il prend sa retraite, l’œuvre du Pr Mpoame Mbida a été passée en revue et magnifiée. La session de réflexion scientifique sur ses travaux a permis de relever ses riches et denses contributions dans plusieurs domaines : cytogénétique animale ; épidémiologie des maladies parasitaires animales médicales ; lutte antiparasitaire et la valorisation de la biodiversité ; toxicologie environnementale ; écologie animale appliquée et la biologie de la conservation. Ses œuvres ont par ailleurs fait l’objet d’une exposition.

La leçon du maître

La taxonomie en question

Le Pr Mpoame a délivré une leçon sur un volet de la recherche qu’il a exploré et où il fait office de pionnier au Cameroun : la taxonomie. C’est la base de la Biologie, a-t-il déclaré. Discipline ou science de la nomenclature, de la classification et de l’identification des êtres, « c’est une science très utile », sans laquelle l’on peut parler des êtres vivants. Elle est aussi la pierre angulaire de l’étude de la biodiversité, envisagée comme l’ensemble des gênes exploitables et non seulement le nombre d’espèces existantes. Dans un contexte où seulement 2% des espèces de la planète ont pu être décrites, et que 98% reste encore à décrire. La taxonomie se révèle donc être une discipline cardinale. Il faudra alors faire de telle sorte qu’elle puisse être vitalisée et dévoiler son potentiel. Elle exige en effet la documentation qui est souvent insuffisante –même partout ailleurs dans le monde–, la création et l’encouragement de la recherche dans les musées (naturels) et l’identification et la description de nouvelles espèces. Il y a donc un besoin de recherche fondamentale, dit le Pr Mpoame qui a alors plaidé pour la création des infrastructures physiques et de communication, le financement et la formation des jeunes et de nouveaux experts pour accroitre le nombre de taxonomistes.

Grâce

« C’est une grâce », a estimé, le Recteur de l’UDs, de parvenir au stade où se trouve le Pr Mpoame Mbida, qui a cristallisé l’unanimité autour de lui sur la base de ses qualités personnelles et professionnelles. Pour le Pr Roger Tsafack Nanfosso, l’homme d’une grande discrétion et d’une efficacité redoutable, aura été en effet un collègue patient, plein de conseils, prêt à aider soutenir, à tendre la main et un enseignant-chercheur de haut niveau. Enseignant transfacultaire (à la FS, FASA et FMSP), étant passé par tous les rouages de l’administration universitaire, « je n’ai jamais eu besoin de lui sans qu’il ne soit présent », dit le Recteur. Au CAFOBIOS fondé en 2004, on se souvient, ainsi que l’a dit la Secrétaire Exécutive, d’un mentor et d’un expert qui a su porter le CAJEB et animer les Journées de Sciences de la vie (JSV). Le Pr Télesphore Nguelefack, Chef du Département de Biologie Animale parle de l’artisan de la première heure du Département dont il tient les rênes, et du « seul enseignant qui a toujours eu des assistants dans la salle », preuve du souci permanent qu’il se faisait pour la formation de la jeunesse pour assurer la relève. Le Pr Charles Bilong Bilong de l’UYI évoque un homme animé par « une quête inlassable de connaissance » qui a contribué au développement de la recherche, à la valorisation des ressources, et qui a des « épaules hautes et larges pour les jeunes dans un contexte où sévit l’exclusion non compétitive ».

Pour le Pr Siméon Pierre Choukem, D/FMSP, le Pr Mpoame est « un monument » de par ses qualités de grandeur et de sociabilité qu’il a mises à sa disposition et qui lui ont permis de prendre en main la FMSP. Il est un « homme extraordinaire » selon le Pr Emmanuel Ngameni, D/FS. De même, pensent les auteurs des mélanges en l’honneur du Pr Mpoame et dont la note de lecture a été faite séance tenante par le Pr Pierre Watcho. Ses étudiants, à travers un sketch, ont mis en scène la vie académique et la personnalité du Pr Mpoame. Le Dr Ngameni, l’un de ses étudiants, garde le souvenir d’ « une personne exceptionnelle en tant qu’enseignant et chercheur». Le Pr Mpoame Mbida a donc été remercié pour son parcours exceptionnel et ses œuvres par l’ensemble de la communauté universitaire de l’UDs. Des présents et un repas festif ont clôturé la cérémonie. Au grand serviteur, l’Université reconnaissance. Il faut relever que le Pr Mpoame Mbida a « autorisé » un contrat de collaboration avec l’UDs qui s’étendra encore au moins sur quatre ans./ LP

 

Blog Attachment

Related Blogs

velit, nunc ipsum elit. ipsum neque. mattis suscipit in consequat. ut