Incubation des futurs entrepreneurs

cati34

Photos de famille réunion de prise de contact avec les futurs entrepreneurs

Le CATI² ouvre ses classes pour les pré-projets sélectionnés

Dschang, UDs/SIC – 03/04/2017. Les porteurs de la vingtaine des pré-projets sélectionnés à l’issue des évaluations du 27 mars 2017 ont effectué la prise de contact avec l’instance physique d’incubation. Cette rencontre préliminaire s’est déroulée le vendredi 31 mars dans la salle International House du Groupement International Entrepreneurial SA de l’Université de Dschang. En plus des 20 premiers pré-projets sélectionnés, 02 autres se sont ajoutés. Il s’agit d’idées de projets qui, quoiqu’étant originaux et pertinents, avaient été rejetées parce que leurs budgets étaient évalués au-delà de FCfa 20 millions. Après réflexion, la commission de sélection a décidé de les inclure dans le groupe des jeunes devant être incubés, à la condition qu’ils redimensionnent leurs pré-projets. Ce sont donc les porteurs de 22 pré-projets qui ont répondu présents à cette première rencontre présidée par le recteur de l’UDs, Prof. Roger Tsafack Nanfosso.

Au cours de la rencontre, des précisions ont été données sur la logique d’action du CATI². Selon le Prof Roger Tsafack Nanfosso, cette initiative vise à rendre les porteurs d’idées d’entreprises aptes à en faire des projets viables dans un environnement socioéconomique très contraignant. Il s’agit ainsi pour l’UDs et les ministères partenaires qui la soutiennent de contribuer décisivement au relèvement de la croissance par l’emploi des jeunes qui apportent des solutions innovantes aux problèmes auxquels les citoyens sont quotidiennement confrontés.

Les porteurs ont par ailleurs eu des réponses à leurs inquiétudes. Parmi celles-ci, il y a la distance qui sépare certains du lieu de la formation. En effet, tous les porteurs d’idées à incuber ne sont pas étudiants ; certains ne résident pas à Dschang et d’autres sont des étudiants d’écoles professionnelles qui doivent être en entreprises pour les formalités du stage académique. Pour ceux-là, un dispositif est mis en place pour une formation qui tient compte de leurs besoins spécifiques. Tous suivront un accompagnement de 07 mois au terme desquels l’on espère qu’ils sortiront avec des projets dont l’implémentation accouchera de start-up à l’avenir prometteur.

Au cours de l’incubation, les porteurs de la dizaine de pré-projets les plus avancés iront les défendre à Douala devant des potentiels financiers. /VK

Prise de contact avec le CATI²

De futurs entrepreneurs expriment leur satisfecit…

Christelle Tonji

Christelle Tonji – Quand le CATI²-UDs a appelé pour nous signifier qu’on avait été retenue, c’était la joie. Cela nous a permis de mener à bout un rêve que nous avons longtemps caresser mes collaborateurs et moi. Nous allons travailler afin que notre projet puisse  développer notre pays et pourquoi pas l’Afrique. Je suis heureuse car le recteur nous a remotivés  et a montré que nous méritons notre place parmi les 22 projets sélectionnées. Nous pensons que c’est l’innovation qui a fait la différence entre nous et les autres.

Stéphanie Merveille Mafouvo

Stéphanie Merveille Mafouvo – Je me suis sentie bien après l’appel du CATI²-UDs. C’est pourquoi je suis la aujourd’hui. En tant que non-étudiant, j’ai fait beaucoup d’effort pour remplir les conditions et être sélectionnée. Je suis contente de la journée de travail si ça continue comme ça, tout ira pour le mieux.

 

Blog Attachment

Related Blogs

e0b57893e3069716879ed460a56ae7f3bbbbbbbbbbbbbbbbbbb