Coopération interuniversitaire

nantes

L’UDs et l’Université de Nantes ébauchent les axes d’une coopération

Dschang, UDs/SIC-27/03/2018. Une délégation  des élus, techniciens et universitaires de la ville de Nantes a effectué, accompagnée du maire de Dschang, M. Donfack Beaudelaire, une visite de travail à l’Université de Dschang (UDs) ce mardi 27 mars 2018. Cette délégation est dans la ville à l’effet de prendre part au Congrès international sur le compostage des bio-déchets qu’organisera la commune de Dschang, du 28 au 30 mars 2018. Accueillie dans la salle des Actes du Rectorat de l’UDs par le Pr Mpoame Mbida, VR-EPTIC/UDs, représentant de M. le Recteur, il était question de réfléchir sur les axes de coopération entre l’UDs et l’Université de Nantes (UN) en examinant les modalités d’une coopération interuniversitaire entre l’UDs et l’UN d’une part, et d’autre part voir dans quelle mesure elles peuvent être les acteurs supplémentaires de la coopération décentralisée qu’il y a entre la Commune de Dschang et la Mairie de Nantes.

Une revue entre les deux universités et leurs communes permet de relever que l’UDs a une certaine avance en ce qui concerne l’appui aux actions des communes, notamment au travers du projet en cours de finition des « universités communales ». L’UN quant à elle dispose de compétences en matière de digitalisation (e-learning) et d’ingénierie propice à l’innovation dans le domaine de l’environnement. Ces constats ont  alors donné lieu, d’explorer les axes de coopération académique qui, à la faveur de la signature d’un accord-cadre à venir, pourrait meubler la coopération interuniversitaire entre l’UDs et l’UN. Il s’agit des domaines tels que la culture, les arts, la biodiversité et l’environnement. Les perspectives s’annoncent radieuses selon Mme Marie-Hélène Nedelec, Vice-présidente en charge de la coopération décentralisée, des populations migrantes et de l’hébergement spécifique de Nantes métropole : « Il y a beaucoup de domaines de coopération entre nos deux universités et nos collectivités. L’accord-cadre n’est pas signé aujourd’hui, mais ce qui va être signé dans les jours prochains c’est cet engagement de volonté de travail en commun entre nos deux universités. Dans le cadre d’un accord de convention cadre entre le deux communes, l’université pourra être citée comme un domaine de la coopération entre les collectivités ».

Mme Emmanuelle Bousquet, Vice-Présidente Culture de l’UN s’inscrit sur sa trajectoire : « […] Initier un dialogue entre les universités de nos deux villes ; je suis très heureuse d’avoir eu cette première réunion. [….] Nous voyons que les modèles ne sont pas si éloignés les uns des autres. Donc c’est assez intéressant de pouvoir échanger pour pouvoir plus tard créer des programmes communs ; [notamment] autour de la valorisation de la structuration municipale en lien avec la science, la recherche et les entreprises locales. L’une des grandes problématiques c’est de pouvoir appliquer la recherche universitaire et de trouver des axes de développement. […] L’UN est [également] soucieuse de pouvoir travailler sur les échanges culturels liés au tourisme et sur la francophonie ». Le Pr Mpoame Mbida, partage cet optimisme : « Nous sommes déjà partenaires de manière indirect à travers nos mairies. Il est question maintenant de mieux se connaitre et d’établir des relations plus spécifiques qui concernent non seulement l’appui au développement qu’on fait à l’endroit de ces mairies, mais maintenant dans les aspects académiques (recherche, enseignement, échanges d’étudiants). Nous discuterons dans ce sens et feronts des propositions à la partie nantaise. On va établir une coopération interuniversitaire normale, mais qui n’élime pas les liens indirects que nous avons à travers les deux mairies ». / LP

Related Blogs

velit, dolor ipsum consequat. dolor. Nullam non id, dictum diam