9e Congrès de l’ANES à la FMSP/UDs

im6

Appel à la synergie à pour la prévention et la lutte contre le cancer du col

Dschang, UDs/SIC-29/03/2018. Créée par décret présidentiel en décembre 2017, la Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques (FMSP) de l’Université de Dschang (UDs) abrite depuis ce matin une deuxième manifestation scientifique à caractère international. Après les ateliers de la Conférence des recteurs des universités francophones d’Afrique et de l’Océan indien (CRUFAOCI) du 18 au 22 février dernier, cette fois-ci c’est le 9e Congrès international de l’Association des anciens étudiants camerounais de Suisse (ANES). Les travaux qui iront jusqu’à demain, 30 mars 2018, portent sur « la prévention et le traitement du cancer du col de l’utérus en Afrique subsaharienne ».

Il est question, grâce à ce congrès que « la communauté scientifique multidisciplinaire (gynécologues, cancérologues, anatomopathologistes, spécialistes de santé publique), grâce à ce congrès, pose des bases solides d’une stratégie nationale de prévention, de dépistage et de traitement efficace de cette maladie (le cancer du col de l’utérus)» comme l’affirme le Pr Pierre Siméon Choukem, Doyen de la FMSP. D’après le Dr Kenfack Bruno président du comité local d’organisation, ce congrès s’inscrit dans le prolongement des efforts qui sont fournis pour  éviter que les femmes meurent du cancer du col de l’utérus. « Nous voudrions, à la fin arriver à avoir les moyens les plus efficients –le rapport coût-efficacité–. Vous savez que beaucoup de femmes sont rurales. Or, on se retrouve souvent avec des examens qu’il faut aller faire à Yaoundé. Il faut que l’on puisse voir ce qu’on peut déjà faire ici à Dschang, pourquoi pas à Penka Michel ou à Fontem. Donc les attentes, justement c’est qu’à la fin on puisse mettre en application ces moyens-là pour sauver nos femmes de ce cancer », ajoute-t-il.

Le Pr Patrick Petignat de la Faculté de médecine, Université de Genève, et président du comité international d’organisation de cette conférence précise que « l’objectif c’est de réussir à mettre les gens ensemble, tous ceux qui font de la prévention au Cameroun et dans les pays voisins, de partager les expériences, de les mutualiser pour faire la meilleur prévention possible. [Ceci] implique une participation à tous les niveaux : infirmiers/ères, sages-femmes, tous les spécialistes de la santé, le politique, les universités ». En effet explique-t-il « c’est en mettant tous ces efforts ensemble qu’on réussit à prévenir le cancer du col. En Europe, c’était, il y a 50 ans, la 1ere cause de mortalité, maintenant c’est la 15e ou la 17e cause de mortalité chez les femmes. Ici (en Afrique subsaharienne), c’est la 1ère cause de mortalité (chez les femmes). Je suis certains que si on réunit tous ces efforts, dans 10-15 ans, ce sera en 10e ou en 15e position parmi les cancers de la femme ».

La FMSP/UDs abrite donc une fois de plus une manifestation scientifique majeure sur un problème de santé publique véritablement préoccupant. Cet élan de dynamisme scientifique rime avec la qualité des attentes exprimées par le Pr Mpoame Mbida, VR-EPTIC/UDs, représentant de M. le recteur et qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette conférence : « L’UDs est très fière d’accueillir un tel congrès qui est un congrès international. Les attentes sont très simples, au plan de la formulation. Au plan de la pratique, elles sont plus compliquées. Mais nous avons l’espoir qu’au terme de ce congrès, des résolutions, des recommandations concrètes, pratiques vont être formulées pour permettre de prévenir et d’aller loin, d’éradiquer le cancer du col utérin ; parce que ce qui caractérise ce cancer c’est le fait qu’on peut facilement le diagnostiquer et qu’il peut être facilement prévenu. Donc au terme du congrès, ce sont ces recommandations fortes pour nous permettre d’atteindre cet objectif-là »./ LP

Blog Attachment

Related Blogs

vel, porta. facilisis leo. Sed pulvinar fringilla sem, ut