Symposium TIC Afrique 2017

Photo1-TICafrique_Equipe-IUTFV2

Participation excellente des Chercheurs du Département de Génie Informatique de l’IUT-FV de l’UDs

La grande salle de conférence de l’Hôtel la Falaise de la capitale camerounaise a accueilli les 11, 12 et 13 juillet 2017 le Symposium TIC AFRIQUE 2017, sur le thème « Smart City, Collectivités 2.0 – PME/PMI et Protection en ligne des Personnes Vulnérables  à l’ère des ODD et de l’Emergence». Initiative du Consortium d’Appui aux Actions pour la Promotion et le Développement de l’Afrique, l’édition de cette année a réuni une palette d’intellectuels au rang desquels se recrutent universitaires de hauts vols, ingénieurs, journalistes, avocats, juristes, enseignants, chercheurs, opérateurs économiques et représentants des Ministères et des organismes internationaux (OIT, UA, CEA, ICANN…). Près de deux cents convives, parmi lesquels des élus de la nation (Députés, Maires…) ont répondu à cette invitation, ce qui traduit à suffisance l’importance et l’actualité de ladite thématique.

I – Séminaire de renforcement de capacités des élus locaux

          Le symposium s’est ouvert le 11 juillet 2017 par un séminaire de renforcement de capacité à l’intention des députés, des maires et des conseillers municipaux à l’ENSPT de Yaoundé.

          Le Pr NKENLIFACK Marcellin a entretenu les Elus et l’assistance sur l’Internet des Objets et la transformation des villes et des pratiques urbaines. Cette technologie implique le développement d’une multitude de services qui fournissent de nouvelles opportunités, de nouveaux défis en même temps qu’elle permet de mettre en place et de démocratiser des applications qui améliorent la vie au quotidien.

          A la suite du professeur, M. FOTSO KUATE Calvin à entretenu les participants sur l’utilisation des outils numériques pour améliorer les relations au sein d’une communauté. Le jeune chercheur a montré comment les outils numériques compensent efficacement la gestion irrationnelle du temps, l’insuffisance des capacités humaines de stockage des informations, la gestion des projets ou l’insécurité.

Pr NKENLIFACK Marcellin

II – Conférences et tables rondes

          Le 12 juillet 2017, le symposium TIC AFRIQUE est rentré dans sa deuxième journée d’exécution avec les conférences et tables-rondes dans la Salle des Conférences de l’Hôtel la Falaise à Yaoundé.

          L’une des communications clé de cette journée, présentée par Pr NKENLIFACK Marcellin, Dr TALLA Narcisse et M. FAMBOU Yannick, est intitulée « Modèle Générique de Plateforme d’Automatisation de la Gestion des Examens au Supérieur (PAGES) : Application à la Gestion des Evaluations en Ligne à l’Université de Dschang ». Ce projet de recherche fait l’objet d’un financement du Fond Institutionnel d’Appui à la Recherche (FIAR-2017) de l’Université de Dschang. Il met en place un système permettant de « générer » les épreuves par spécialité, puis après identification de l’étudiant, de procéder à l’évaluation de ce dernier. Une application permettra des corrections automatiques de manière intégrée et spontanée ; mais aussi de proposer des corrections par système de scannage des copies si le test a été effectué de façon manuelle.

          Ces trois chercheurs ont décrit les étapes et premiers résultat du module SIGES-QCM (adapté au traitement d’évaluations pour grands effectifs) et son impact au niveau économique, social et humain. Le site pilote de déploiement de la plateforme sera l’IUT FV de l’Université de Dschang. A terme, il sera possible en moins d’une semaine, de conduire des examens dans une Université ayant plusieurs dizaine de milliers d’étudiants et avoir les PV disponibles. Notons qu’en l’état actuel, le processus des examens prend environ un mois.

          Ce projet implique des jeunes chercheurs de l’UDs. En plus, des mémoires de Master, de Licence et de DUT seront préparés et défendus dans le même cadre.

Une vue des participants au symposium TIC Afrique 2017

III – Ateliers (13 juillet 2017)

          L’atelier 1 portant sur la « Stratégie de présence digitale à l’Université de Dschang » est introduit et animé par le Pr NKENLIFACK Marcellin chef de Département du Génie Informatique de l’IUTFV de l’UDs, sous la modération de M. TCHONANG LINZE Michel coordinateur General du CAPDA.

          L’atelier 2 portant sur un « Système de géolocalisation des médicaments par les patients » est une démonstration de M. MEYONG Bertini et Mlle DJUIDJE NDASSI de l’Université de Dschang, encadrés par M. FOTSO KUATE Victor et Pr NKENLIFACK Marcellin. Ces chercheurs sont partis de la problématique de la recherche infructueuse de médicaments pour monter un Système de géolocalisation à partir des statistiques sur les médicaments les plus demandés par ville ou par période, la liste des pharmacies ayant le médicament recherché et la détermination automatique du coût et de l’itinéraire optimal vers ces pharmacies. Cette application pourra être bénéfique avec la diminution du taux de mortalité, le gain en temps et en argent, et dans une certaine mesure, la prévention des pandémies et des épidémies, etc.

          L’atelier 3 porte sur le « Systèmes d’irrigation automatique de plantations via un réseau de capteurs télécommandés ». Une démonstration simulée est faite par M. NKAWA Nelson Simplice sous l’encadrement du Pr NKENLIFACK Marcellin. Il en ressort qu’à partir d’un ordinateur, d’un Smartphone, d’une alarme et d’un dispositif météorologique qui mesure la température et l’humidité du sol dans une plantation donnée, on peut monter un système pouvant permettre en temps opportun d’avoir de l’eau qui est un facteur limitant dans la croissance des plantes en un lieu. En implémentant ce système, les acteurs du secteur agricole pourraient produire en grande quantité des denrées variées sur de grandes superficies, pour une incidence immédiate sur l’économie nationale et l’autosuffisance alimentaire. Nous avons là un exemple de solution-motrice à l’agriculture de deuxième génération tant souhaitée par les pouvoirs publics de notre pays et partant, un levier pour le développement agricole en Afrique et dans le monde.

Animateurs d’ateliers et conférences-débats au Symposium TIC Afrique 2017

Un des panels suivants portant sur « l’Identification biométrique, Contrôle d’accès, Amélioration de la qualité et effectivité de Services (ICAS) dans nos administrations » est présenté par M. NGAME EKWELLE Fred et le Professeur NKENLIFACK Marcellin. Il s’agit dans cette thématique de susciter le changement de mentalité sur les questions d’assiduité et ponctualité, avec pour impact, un meilleur rendement et une amélioration de la productivité dans les entreprises et structures.

Blog Attachment

Related Blogs

260e36c9e53848930db08169e76d9586KKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK