Prix et Chaire Castel : une autre manière de prendre ses responsabilités avec l’Afrique

Prix-Chaire-Castel-Afrique

Abidjan, SARA – /11/2019. La renommée mondiale de Pierre Castel, grand capitaine d’industrie, est tributaire de sa pénétration et de sa maitrise du marché des vins, bières, boissons gazeuses et eaux. Au regard de cette orientation de son business, on peut être surpris de sa volonté de soutenir aujourd’hui l’agriculture et l’agro-alimentaire en Afrique. Ce soutien se manifeste notamment par la promotion de l’entrepreneuriat agricole grâce au Prix Pierre Castel et la volonté de booster la formation par la création de Chaires sur les mutations agricoles dans les universités.

De l’avis de certains exégètes de son comportement vis-à-vis de l’Afrique, Pierre Castel a compris, au soir de sa vie, qu’il doit rendre à l’Afrique la prospérité qu’elle lui a donnée. Cela passe de prime abord par l’exercice de la responsabilité sociale des entreprises du Groupe Castel qui offre, comme de très rares Groupes pourraient le faire, des dizaines de milliers d’emploi directs et indirects aux Africains pour résorber le chômage. Cette volonté de contribuer à la prospérité du continent passe aussi par la responsabilité sociétale du cartel observable dans de nombreuses actions de soutien au développement des personnes, des communautés et des États.

Au-delà de ces cannons classiques d’exercice des responsabilités sociale et sociétale des entreprises, Pierre Castel est sorti des sentiers battus pour penser aux opportunités de création de la richesse au bénéfice de l’Afrique. Les emplois créés par le Groupe, c’est bien ; l’amélioration des conditions de vie et le développement solidaire et durable, c’est davantage bien ; mais la création de chaînes d’innovations structurantes pour un développement extensif c’est encore mieux. Il se trouve que l’agriculture et l’agroalimentaire offrent un boulevard pour la création de ces chaînes. Aussi a-t-il entrepris d’aménager ce boulevard d’opportunités agricoles et agroalimentaires pour y faire circuler les projets à forte potentialité de développement.

Le Prix et la Chaire sont ainsi une matérialisation des nouveaux desseins que Pierre Castel nourrit pour l’Afrique. Le fait qu’il préside lui-même à Bordeaux le jury qui désigne les vainqueurs finaux du Prix Castel et son intention d’être personnellement présent à la signature de l’accord-cadre pour la création de la chaire est un indice sur la place qu’occupe ces nouveaux desseins dans son cœur et dans son esprit./

venenatis Aliquam mattis libero. libero porta.