Grande Conférence

conference5

Les participants prêtent une oreille attentive aux explications

Les mines : un secteur riche en potentiel pour le développement du Cameroun

Dschang, SIC/UDs-15/05/2017. Ce 17 mai 2017, il s’est tenu à l’Université de Dschang, une conférence portant sur le thème « l’exploitation minière au Cameroun : état des savoirs, enjeux techniques et perspectives pour le développement des projets structurants». Cette activité s’inscrit dans le contexte des «Grandes conférences », concept institué par le Recteur de l’Université de Dschang, pour l’animation scientifique du campus. Organisée cette fois par la Dschang School of Science ans Technology, la conférence s’est donnée comme objectif de débattre sur l’État de l’exploitation minière au Cameroun, en faisant une évaluation de l’impact de cette exploitation pour la croissance économique, l’emploi et le bien être. Parmi les participants, on compte des personnalités-sources, notamment les plénipotentiaires du ministère des mines et du développement technologique, des universitaires et des experts du secteur minier. La conférence est articulée en six sections et au cours de chacune d’elle, la parole est donnée aux intervenants pour leurs communications. Chaque expert fait part de ses remarques en identifiant des questions particulières à partir desquelles se déclinent ses réflexions. M. Mimbang Aristide, sous-directeur des activités minières au MINMIDT, a dans cette lancée, abordé le premier sous-thème «États des savoirs et Enjeu Techniques».

Ce premier intervenant a articulé sa communication autour d’une mise au point sur l’exploitation minière au Cameroun : il a présenté les missions du MINMIDT qui a entrepris une vaste réforme se traduisant par l’amélioration du climat des affaires au Cameroun, véritable potentiel minier et géologique de par l’existence de ses grands gisements de classes mondiales. Le conférencier a précisé d’ailleurs, que seulement 60% des gisements sont connus et exploités. Pour l’instant, note l’intervenant sur une carte numérique du Cameroun présentée à l’assistance, on dispose de 225 indices, 17 gisements en roches et alluvionnaires et 80 compagnies minières. Le conférencier signale que Pour faire davantage du Cameroun une destination de choix pour les investissements, par l’accroissement des projets miniers, l’État s’est donné pour objectif de procéder à l’amélioration de l’information géologique et minière par des systèmes informatisés et le renforcement des moyens des projets en cours tels que CAM Iron, CAMINEX , AUCAM, etc.

Les remarques soulevées par l’intervenant et les perspectives mises en avant pour l’avenir avec les innovations du code minier de 2016, montrent bien que l’institutionnalisation de l’exploitation artisanale semi-mécanisée dans les carrières et le renforcement du suivi de la production artisanale sont de nouvelles voies par lesquelles l’Etat manifeste sa volonté de reformer du cadastre minier. /

Related Blogs

721647c54c01b84a205ade1b1781ebb1wwwwwwwwww