Classement des établissements

etudiantes

La Faculté des lettres de l’UDs première au Cameroun

Dschang, SIC/UDs – 23/03/17. Le 22 février 2017, le ministère de l’Enseignement supérieur a rendu public son « rapport général d’évaluation des établissements d’enseignement supérieur [du Cameroun] au titre de l’année 2016 ». Dans ce rapport adressé aux Doyens sous le couvert de M. Recteur, le ministre Jacques Fame Ndongo précise qu’il fait suite à une « évaluation menée par une équipe d’experts ayant séjourné dans les huit universités d’Etat du 09 au 13 mai 2016,  [et qu’il] montre la situation synthétique de chaque établissement évalué, en ressortant ses forces et ses faiblesses et en lui adressant des recommandations en vue de l’amélioration de sa gouvernance universitaire. C’est un rapport qui évalue en fait l’assurance qualité et la gouvernance académique des établissements publics d’Enseignement Supérieur.

On y observe deux classements : le premier par type ou catégorie d’établissements et le second qui est général (tous types d’établissements confondus). Dans le classement par types d’établissement, la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’UDs occupe la première place, avec 25/50 points, parmi les sept Facultés de cette nature évalués au Cameroun. Dans le deuxième classement qui intéresse tous les types d’établissement, la FLSH est 17e parmi les 42 établissements au total évalués. Dans ce même classement général, la Faculté des sciences de l’UDs occupe la 14e place. Mais elle n’est pas la première Faculté des sciences des universités du Cameroun. Toutefois, elle supplante dans le classement la FLSH puisqu’elle enregistre un score de 26/50 points. Les autres établissements de l’UDs viennent en 20e position avec l’IUT (23/50), en 32e position avec FSEG (19/50), en 37e position avec FASA (16/50) et en 40e position avec la FSJP (13/50).

C’est la deuxième fois que la FLSH est ainsi consacrée. Le premier classement national, Chaning, l’avait déjà identifiée comme meilleur établissement de formation en langues du Cameroun en 2016. Le classement du Minesup vient ainsi consolider un certain positionnement, même si les méthodologies sont fort différentes. En effet, le classement chaning mesurait la notoriété des établissements du point de vue de leur perçeption dans le monde professionnel, alors que celui du Minesup est davantage attentif aux critères de gouvernance interne et d’assurance-qualité.

Avec la nouvelle année académique qui a débuté en octobre dernier, c’est un nouveau coup d’envoi qui est donné. En attendant le classement de 2017, coup de chapeau aux Doyens Emmanuel Ngameni et Maurice Tsalefac./RA

 

 

Blog Attachment

Related Blogs

a3d267fe8505f5278ef1204c05f0900fppppppppppppppppppppppp